SILVER ECONOMIE BORDEAUX : THE PLACE TO BE !

Silver Economie Bordeaux, THE PLACE TO BE !

Jeudi 16 février a eu lieu le SAPS ! Et toute l’équipe était présente pour rencontrer startups et professionnels de la santé !

©ALOGIA

Le 16 février, Alogia était présent au Symposium Acteur des Professionnels des Séniors. Ce salon rassemble des acteurs de la silver économie, économie dédiée aux personnes âgées de nos sociétés. Caractérisé comme un outil de business et de réseau pour les professionnels, l’objectif principal du SAPS est de mettre en relation les différents professionnels afin d’échanger et de développer leur réseau. Le vieillissement de la population impacte tous les secteurs d’aujourd’hui : mobilité, habitat, établissement de soin … C’est pourquoi, ce salon permet de faire rencontrer startup et professionnels de la santé afin de répondre aux attentes de nos ainés.

Notre président a tenu une conférence accompagné de Marc Raynaud président de l’OMIG (Observatoire du Management InterGénérationnel), d’Eugénie Berthou responsable développement Familizz et d’Elie Caillaud directeur National Exploitation des Sénioriales. La conférence portait sur les relations intergénérationnelles : quelle communication adapter et quelles sont les solutions ? Présentations, échanges et débats ont rythmé cette rencontre entre intervenants et participants.

L’utilisation des moyens de communication par les séniors est un sujet qui a été abordé au cours de cette conférence. On sait qu’un grand nombre de séniors rencontrent des difficultés dans l’utilisation de ces nouvelles technologies pour communiquer. Ils font partis d’une génération qui n’a pas grandi avec ces produits innovants. Tout est une question d’ergonomie et de facilité d’utilisation pour les aider au mieux à bien comprendre leur fonctionnement.

Un autre sujet a été évoqué : la problématique du transfert de savoir de nos ainés aux jeunes. « Les jeunes n’en comprennent pas la nécessité. À la sortie de leur licence ou de leur master, ils ont l’impression de tout savoir. Et les personnes âgées n’arrivent plus à partager leurs expériences ». Il est pourtant indispensable de veiller à constituer des opportunités d’échanges intergénérationnels et il appartient à l’organisation et au management de veiller à ce processus. Il est préférable que les deux parties échangent dans les deux sens.

Enfin pour conclure ce débat, un certain nombre de participants ont évoqué le fait qu’« on est tous responsables du regard des jeunes sur le vieillissement ». La société même pense que maladie et dépendance définissent le quotidien des personnes âgées. « On a toute une éducation à refaire sur ce qu’est le vieillissement »

©ALOGIA

©ALOGIA

Après avoir accueilli les participants, assisté aux conférences, nous nous dirigeons vers le concours Silver Creators !  Une de nos collègues, Aurélie Thévenet, présentait face à deux autres concurrents, son projet Linestie (application tiers de confiance entre les établissements et les familles) ! Après avoir pitché et défendu leur projet, le résultat tombe … c’est le projet Linestie qui remporte le concours ! 🙂

Notre journée se termine autour d’un bon dîner où échanges et discussions, nous mènerons vers de nouveaux projets !

Margaux Deville.

LE #FABTOUR, ON Y ETAIT !

Le #Fabtour, ON Y ETAIT !

Jeudi 2 janvier au Marché des Douves de Bordeaux, s’est tenu le Fabtour et nous y étions !

©ALOGIA

C’est quoi le Fabtour ? C’est MakeSense qui s’est associé à la Fabrique Aviva afin de rencontrer des entrepreneurs innovants dans 8 villes de France.

Mais qu’est-ce que la Fabrique Aviva ? C’est un accélérateur de bonnes idées qui offre une aide financière d’un million d’euros à des initiatives entrepreneuriales innovantes et utiles. Elle permet de répondre à quatre enjeux de société à savoir :

  • soutenir l’emploi,
  • renforcer le lien social,
  • agir pour une santé durable
  • valoriser la protection de l’environnement.

Elle a pour objectif de soutenir les entrepreneurs et les associations qui ont des idées utiles et innovantes ainsi qu’un impact positif sur l’économie locale.

Notre directrice générale, Alexandra Nelken, est venue partager son expérience et échanger avec les participants sur la stratégie commerciale.

Pour vous immerger au cœur de notre soirée, nous partageons avec vous un échantillon de questions qui ont été posées à notre experte en stratégie commerciale :

Participants : « Comment identifier les cibles sans perdre du temps ? »

Alexandre Nelken : Il faut dans un premier temps définir à quels besoins, ou à quelles problématiques votre entreprise répond, et qui peut être intéressé par votre offre, au sens large.

P : « Comment générer les objectifs à court terme, moyen terme et long terme ? »

A.N : Ma règle d’or est de faire ce qu’il nous fait plaisir, tous les jours ! Il faut avoir en tête trois types de rendez-vous chaque semaine : des RDV1 qui consistent à découvrir les enjeux du client, des RDV 2 où l’on va proposer notre offre et des RDV 3 qui aboutiront à une conclusion et donc une vente. Ce schéma de rendez-vous, vous aide à avoir une photo à l’instant T de votre portefeuille prospects, du potentiel de business à réaliser dans le mois et du montant de la facturation que vous allez pouvoir réaliser dans le mois en cours.

P : « Le business plan est-il obsolète ? »

A.N : Bien sûr que non, c’est un bon point de départ pour définir sa stratégie ! Il faut savoir être réactif et pour cela vous pouvez utiliser le GRP Lab (il est défini comme une plateforme de compétences dédiée à la sensibilisation, à la formation et à l’accompagnement de l’entreprenariat).

P : « Quels sont les outils nécessaires à une bonne stratégie commerciale ? »

A.N : Il faut se servir de sa base de données dans un premier temps. Gardons en tête qu’un client est notre premier prescripteur et nous pouvons lui proposer un système de parrainage qui permet d’alimenter notre activités commerciale plus facilement qu’au travers une prospection téléphonique. La relation humaine est très importante, valorisons là en prenant le temps de rencontrer nos prospects et nos clients sur le terrain et non derrière son ordinateur !

Selon notre experte « un bon commercial possède une petite bouche et deux grandes oreilles » ! Il se doit aussi d’être à l’écoute des besoins de ses clients !

Maintenant place à l’action, il ne reste plus qu’à mettre en œuvre les bons conseils de notre coach experte ! 🙂

©ALOGIA

©ALOGIA

Margaux Deville.

SALUTATION, JE SUIS KOMPAÏ

SALUTATION, JE SUIS KOMPAÏ

Aujourd’hui, 56% des personnes âgées se montreraient favorables à la présence d’un robot d’assistance à leur domicile (Prospective sur la robotique personnelle et de service, 2012). Le marché de la robotique connaît actuellement un fort développement et comme toutes innovations, de nombreux questionnements arrivent.

©ALOGIA

Entre innovation et progrès, comment intégrer les robots dans le quotidien des personnes âgées sans pour autant modifier leurs habitudes de vie ? 

Pour creuser la question, direction L’EHPA La Bérengère au Bouscat. Durant 15 jours, l’équipe d’Alogia, en partenariat avec Logévie et Robosoft, a mis en place le test du robot Kompaï en situation réelle. L’objectif : recueillir tous les avis et témoignages, d’une part des personnes âgées et d’autre part des aidants professionnels et personnels.

©ALOGIA

©ALOGIA

C’est donc un nouveau résident un peu particulier qui a fait son entrée à l’EHPA La Bérengère : le robot Kompaï (renommé « Jules » par les résidents).

Dans un premier temps réticents, les résidents étaient quelque peu renfrognés à l’idée de modifier leurs habitudes de vie : « voilà le robot, je m’en vais », « nous on a une chanteuse ici, c’est mieux qu’un robot », « c’est du matériel pour l’avenir ».

Reflet de l’avancée en âge, de la perte d’autonomie et de l’arrivée progressive de la dépendance, Jules a amené les résidents à se poser un grand nombre de questions.

Mais au fur et à mesure des jours, chacun a su prendre du temps pour intégrer et accepter Jules. Sourire et bonne humeur étaient de retour : « c’est Jules, comme mon neveux », « il est marrant celui-là », « on se rappellera de toi mon petit Jules ».

Hier, avait lieu la restitution de ce premier test en direct de l’EHPA La Berengère. Nombreux sont les intervenants à être venu écouter les propos de Maryne Cotty, notre doctorante en anthropologie et sociologie. Nous souhaitons remercier tous les participants pour les échanges qui ont suivi et qui nous permettront d’avancer et de créer ensemble, le robot de demain, adapté, utile et utilisé. Un grand merci à Logévie, Robosoft, la CARSAT, Bordeaux Métropole, Sud-Ouest, TV7 et aussi et surtout, nos chers résidents sans qui, le test n’aurait pu avoir lieu.

C’est autour de la galette des rois que s’achève la restitution. Il ne faut pas le dire, mais c’est Monsieur Jean qui a eu la fève 🙂

PS : le point commun entre un robot et une sauce napolitaine, c’est qu’ils sont tous les deux « automates » 🙂 !

©ALOGIA

Margaux Deville.